• Deux législateurs du Rhode Island s’attaquent à la géo-ingénierie...

    Deux législateurs du Rhode Island s’attaquent à la géo-ingénierie...

    Dans le cadre d’une bataille visant à stopper la modification à grande échelle du climat parrainée par le gouvernement, également connue sous le nom de “gestion du rayonnement solaire”, deux législateurs du Rhode Island ont déposé un projet de loi visant à mettre fin à la géo-ingénierie dans l’État.

    Deux législateurs du Rhode Island s’attaquent à la géo-ingénierie...

    Les deux représentantes, Karen MacBeth (Dem) et Justin Price (Rep), se sont alliés dans un effort bipartite pour adopter “The Climate GeoEngineering Act of 2016“, un projet de loi qui aiderait l’État du Rhode Island à surveiller ce programme en grande partie secret, ce qui pourrait révéler plus d’information au public sur les projets de géo-ingénierie qui se déroulent aux États-Unis.

    L’ensemencement de nuages consiste à pulvériser des aérosols à l’échelle atmosphérique pour manipuler artificiellement le climat. Même si peu de gens en savent trop à ce sujet, les documents gouvernementaux remontant aux années 1940 donnent un aperçu des motifs et des méthodes des programmes de géo-ingénierie. Daté du 7 novembre 1966, un document qui se trouve dans les archives de la NASA révèle beaucoup d’informations historiques sur les programmes de modification du climat qui, selon le document, sont opérationnels depuis au moins les années 1940.

    Bien que la raison de l’ensemencement des nuages n’ait jamais été officiellement annoncée, des centaines de brevets ont été déposés et des documents qui ont été découverts brossent un tableau assez sombre des effets de la pulvérisation de particules toxiques dans l’environnement. Le but déclaré de l’ensemencement des nuages est d’ajouter des particules de métaux lourds réfléchissants dans l’atmosphère, tels que l’aluminium et le baryum, pour aider à réfléchir les rayons du soleil et prévenir l’augmentation des températures de surface de la Terre, c’est-à-dire le réchauffement planétaire.

    Toutefois, cela a des conséquences énormes sur l’environnement et sur la santé. Le projet de loi énumère plusieurs raisons pour lesquelles il faut mettre fin aux programmes d’ingénierie climatique, notamment l’économie, le sol, la qualité de l’eau et de l’air, la possibilité de masquer les effets des gaz à effet de serre, la diminution des précipitations et de l’évaporation, le retard possible de la récupération de l’ozone, la réduction des précipitations, la réduction de l’efficacité des systèmes d’énergie solaire, et l’augmentation des pluies acides et d’autres polluants transmissibles par le ciel.

    Le projet de loi, déposé le 11 février 2016, qualifie la géo-ingénierie climatique de “manipulation à grande échelle de l’environnement mondial destinée à manipuler le climat dans le but premier de réduire les changements climatiques indésirables causés par l’homme”.

    Le projet de loi exigerait la divulgation publique complète de tous les futurs projets de géo-ingénierie climatique, ainsi que des dépôts et des demandes au ministère de la gestion environnementale du Rhode Island. En outre, le public serait autorisé à participer à des forums publics ouverts aux commentaires.

    Le projet de loi ne traite pas de la question des pulvérisations d’aérosols pour des raisons autres que l’atténuation supposée des effets des changements climatiques. Cela pourrait contribuer au camouflage actuel de la géo-ingénierie, étant donné que la législation n’exige pas la déclassification des documents de géo-ingénierie, mais seulement que le déploiement futur des projets de géo-ingénierie climatique devrait être étudié et réglementé par l’État du Rhode Island.

    L’audition du comité législatif du Rhode Island par Tom Loiselle, l’avocat de GeoEngineering Watch, illustre la prise de conscience croissante sur des sujets tels que la modification du climat.

    Une législation comme celle-ci est clairement en avance sur son temps, car le grand public et l’autorité établie refusent encore largement d’honorer les préoccupations croissantes des citoyens américains qui se consacrent à la découverte de réponses honnêtes sur le ciel. Après avoir été présenté pendant trois années consécutives, l’adoption de ce projet de loi en comité constituerait une première dans le domaine de la géo-ingénierie.

    Source  Waking Times

    « Des chercheurs excavent une pierre avec des symboles runiques énigmatiquesAttention, danger... Un virus «indétectable» pour Windows »

    Tags Tags : , , , ,