• L’étrange exoplanète aussi noir que l’asphalte qui absorbe la lumière de son étoile

    L’étrange exoplanète aussi noir que l’asphalte qui absorbe la lumière de son étoile

    Une nouvelle étude d’une mystérieuse et chaude exoplanète, appelée WASP-12b, l’a révélé comme étant une singularité d’un noir profond et absorbant la lumière de son étoile, la faisant apparaître « aussi noir que de l’asphalte frais ».

    WASP-12b a été découverte en 2008, en orbite autour de l’étoile WASP-12, à environ 1400 années-lumière de notre système solaire. L’exoplanète fait presque le double de la taille de Jupiter et elle est positionnée très près de son étoile, à seulement 3,2 millions de km, ce qui signifie qu’une année orbitale prend un peu plus d’une journée sur Terre pour s’accomplir.

    L’étrange exoplanète appartient à une classe de planètes appelées Jupiters chaud qui ressemblent à nos géantes gazeuses voisines (Jupiter, Saturne), mais qui se trouvent à proximité immédiates de leur étoile. Ces planètes présentent des températures élevées et WASP-12b en rotation synchrone (présentant toujours la même face à son étoile) ne fait pas exception, l’atmosphère du jour étant de 2 600°C.

    La quantité de lumière que la planète reflète est connue sous le nom d’albédo et ces dernières années, des scientifiques ont étudié quelques exoplanètes avec un albédo extraordinairement faible. Les chercheurs ont déterminé que WASP-12b a un albédo de 0,064 qui se traduit par un peu moins de 6% de la lumière qui frappe sa surface. Cela en fait l’un des objets planétaires les plus sombres jamais identifiés, mais ce n’est pas le plus sombre. Ce titre est toujours détenu par un Jupiter chaud nommé Tres-2b, qui a été découvert en 2011 et qui ne renvoie que 1 % de la lumière qui le touche.

    Selon l’auteur principal de la nouvelle recherche, Taylor Bell de l’université McGill (Canada) :

    Il existe d’autres Jupiters chauds remarquablement noirs, mais ils sont beaucoup moins chaud que WASP-12b. Pour ces planètes, il est suggéré que des choses comme les nuages et les métaux alcalins sont la raison de l’absorption de la lumière, mais cela ne fonctionne pas pour WASP-12b car il y fait tellement chaud.

    WASP-12b est d’environ 1500°C plus chaude que Tres-2b, ce qui rend sa capacité à absorber la lumière un mystère pour les scientifiques. L’hypothèse actuelle derrière le faible albédo de cette planète est que l’atmosphère du côté qui fait face à l’étoile est tellement chaude qu’elle brise les molécules d’hydrogène en hydrogène atomique. Cela signifie que l’atmosphère est  plus proche de celui d’une étoile de faible masse que d’une atmosphère planétaire connue.

    Selon Bell :

    Cette nouvelle recherche de Hubble démontre encore la vaste diversité de l’étrange population de Jupiters chaud. Vous pouvez avoir des planètes comme WASP-12b qui sont à 4 600 degrés Fahrenheit et certaines qui sont à 2 200 degrés Fahrenheit, et elles sont toutes deux appelées Jupiters chaud.

    L’étude publiée dans The Astrophysical Journal Letters : The Very Low Albedo of WASP-12b from Spectral Eclipse Observations with Hubble et présentée sur le site du Hubble Space Telescope : Hubble observes pitch black planet.

    « Nouvelles images sur le crash de Roswell... Une nouvelle preuve ou un énième canularDes astronomes ont repéré dans la Voie lactée un trou noir aux particularités très convoitées »

    Tags Tags : , , , ,